Un nouveau partenariat entre l’Etat et les Régions pour l’emploi.

Le gouvernement et les présidents de Région ont décidé de mettre en place un nouveau partenariat pour une mobilisation conjointe contre le chômage, le 2 février, lors d’un séminaire de travail à Matignon suivi d’un déjeuner à l’Elysée 

Une plate-forme commune va être rédigée d’ici le mois de mars pour préciser les en- gagements des deux parties pour l’emploi, la formation, le développement économique et l’apprentissage, ont annoncé le Premier ministre Manuel Valls et le nouveau président de l’ARF, Philippe Richert (LR), lors d’un point presse conjoint après le déjeuner autour du Président de la République.

«Il faut que l’État fasse pleinement confiance aux Régions», a résumé le Premier ministre, annonçant « une nouvelle donne dans le partenariat entre l’État et les Régions ». Pour ce faire, un « document précis » va être élaboré par les deux parties « pour aller encore plus loin » dans les responsabilités confiées aux Régions en matière d’emploi, de formation professionnelle, d’apprentissage et de développement économique.

Au nom des 18 Régions, Philippe Richert a remercié le Premier ministre pour ses propos « très nets et clairs ». « Nous sommes dans une période qui s’ouvre, a estimé le président de l’ARF. Ce souci de regarder comment gagner en efficacité, soit en nouant des partenariats pour une co gouvernance, soit en décidant de confiéer la responsabilité à l’un des partenaires, c’est une nouvelle façon de voir l’organisation de la politique dans notre pays Il a précisé que les Régions seront les pilotes de la mise en œuvre du plan « 500000 formations », annoncé par le Président de la République, en concertation avec l’État et les partenaires sociaux. Une réunion sur ce plan se tiendra le 18 février au ministère du Travail avec les Régions, les partenaires sociaux et Pôle emploi.

Le président de l’ARF a insisté sur sa volonté d’envisager une phase d’expérimentation pour permettre à certaines Régions d’aller plus loin et plus vite. Manuel Valls s’est montré ouvert à cette proposition.

Les Régions seront vigilantes sur la définition des objectifs comme sur les conditions de mise en œuvre opérationnelle de ce plan, souligne-t-on à l’ARF.

Concrètement, ce plan de mobilisation commun Etat-régions pour l’emploi doit passer par • l’unification du processus de commande de formation pour les chômeurs sous le pilotage des Régions ;

• le pilotage par les Régions du Service public d’accompagnement vers l’emploi au-delà des dispositions de la loi NOTRe avec le transfert aux Régions des subventions versées par l’État aux organismes concernés (crédits budgétaires et Fonds social européen) ;

• l’engagement de tous pour faire de l’apprentissage une voie d’excellence pour l’insertion professionnelle des jeunes avec un rôle accru des régions sur la régulation de l’affectation du financement ;

• un renforcement du rôle des Régions sur l’accompagnement ciblé des PME et ETI pour créer des emplois durables et non délocalisables avec l’attribution d’une ressource pérenne.

L. R.

SUD GIRONDE

+ d'infos
  • Catégories

  • Archives de B2S2