« Trop, c’est trop ! » de Martine Aubry

Venant d’une ancienne ministre des Affaires sociales et d’une ex-première secrétaire du Parti socialiste, le tacle est assassin. Dans une tribune cosignée avec plusieurs personnalités, dont Daniel Cohn-Bendit, et parue ce mercredi 24 février dans Le Monde, la maire de Lille Martine Aubry dénonce avec virulence le projet de loi El Khomri sur la réforme du code du travail ainsi que la politique menée depuis deux ans.

« Trop c’est trop! » Jusqu’ici discrète malgré l’incendie provoqué à gauche par ce projet de loi, accusé de « sacrifier » les droits des salariés au nom de la lutte contre le chômage, la dame des 35 heures ne mâche pas ses mots contre « l’affaiblissement durable de la France qui se prépare, et bien évidemment de la gauche, s’il n’est pas mis un coup d’arrêt à la chute dans laquelle nous sommes entraînés ».

« Pas ça, pas nous, pas la gauche! »

Facilitation des licenciements, menace de « chantage permanent » à l’emploi dans les entreprises, risque de distorsion de concurrence avec la fin des accords de branche… Pour les auteurs du texte dont la maire de Lille, rien ne va dans la future loi de la ministre du Travail.

« Que le patronat institutionnel porte ces revendications, pourquoi pas, même si elles nous paraissent en décalage avec ce que nous disent les entreprises sur le terrain. Mais qu’elles deviennent les lois de la République, sûrement pas! Pas ça, pas nous, pas la gauche! », dénoncent-ils.

Au-delà de la réforme du code du travail, c’est bien le virage libéralo-sécuritaire de l’exécutif, incarné par Manuel Valls et validé par François Hollande, qui est visé. Les auteurs du texte s’en prennent ainsi au pacte de responsabilité (« pacte avec le Medef qui se révéla un marché de dupes »), le « désolant débat sur la déchéance de nationalité », et « la meurtrissure de l’indécent discours de Munich » de Manuel Valls sur le refus d’accueillir davantage de réfugiés.

( Lire le monde )

SUD GIRONDE

+ d'infos
  • Catégories

  • Archives de B2S2