LA PATATE CHAUDE

Dormez braves gens, la route des Balkans sera bientôt fermée !

Vous ne serez plus importunés par ces hordes de réfugiés. Depuis lundi dernier, l’Europe est en passe de trouver un accord pour se débarrasser du problème.

Son voisin turc lui propose de reprendre en main le dossier, au grand soulagement de ses Etats membres qui n’arrivaient plus à s’en dépêtrer.

Dormez tranquille vraiment.?
A y regarder de plus près, la nuit promet d’être courte sinon agitée, tant cet arrangement de dernière minute traduit surtout le racornissement des valeurs européennes. Incapables de se mettre d’accord sur la façon de traiter la crise migratoire, les vingt huit n’ont pu qu’acter ensemble leur échec collectif. En moins d’un an, le concept fondateur de libre circulation a volé en éclats. Tandis qu’Angela Merkel exhortait ses compatriotes er ses voisins à un élan de générosité, notre vieux continent a vu son sol se hérisser de murs et de barbelés et ses frontières intérieures se refermer.

Il était temps d’agir ou de refiler la  » patate chaude  » à son voisin, comme on dit en bon Français.

Pour permettre à l’Europe de se bunkeriser, la Turquie s’engage à reprendre sur son sol tous les réfugiés qui ont traversé la mer Egée.

La sollicitude d’Ankara barrage tout le monde, mais elle est cher payée. Et on ne parle pas là du doublement de l’aide financière prévue mais du blanc seing dure l’UE offre dans cette affaire. Le jeu trouble d’Erdogan en Syrie, la répression des Kurdes, les attaques répétées contre la liberté de la presse ? Tout cela n’a pas pesé lourd dans la balance a Bruxelles.

Ankara obtiendrais même l’ouverture de nouveaux dossiers dans la négociation en vue de son adhésion et la libéralisation des visas pour ses ressortissants sur le sol Européen.

L’avenir dira si cet realpoliyik peu reluisante produira les effets escomptés. Elles marque en tout cas un nouveau chapitre de l’impuissance européenne. Depuis des mois, l’UE vogue au gré de ses incapacités, voire de son irresponsabilité.

Nous en avons eu la preuve encore la semaine dernière sur le énième report du fichier commun de renseignements sur les passagers aériens, réclamé à cor et à cri pour tous les spécialistes.

Dormez donc tranquilles, braves gens.

Article de l’Os n°2679 du 10 au 16 mars 2016 par Matthieu Croissandeau

SUD GIRONDE

+ d'infos
  • Catégories

  • Archives de B2S2