L’avenir de la filière d’élevage:

623772093

 

La commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité le rapport de la mission d’information sur l’avenir des flières d’élevage, dont Annick Le Loch, députée du Finistère, est co-rapporteur 

Toutes les lières d’élevage sont en crise depuis de longs mois. Les producteurs de viandes bovine et porcine et les producteurs de lait et de légumes sont en difficulté. Ils sont victimes des prix revus à la baisse et de la suppression des instruments de régulation. Depuis octobre 2015, la mission d’information a auditionné plus d’une centaine d’ac- teurs, d’organisations professionnelles et des nombreuses parties prenantes de la filière élevage et s’est rendue sur les territoires, notamment en Bretagne, mais aussi en Espagne et en Allemagne. Les membres de la mission se sont également rendus à Bruxelles afin de défendre la lière de l’élevage français devant les instances européennes.

Accompagner les agriculteurs et les consommateurs

Les éleveurs ont une demande simple: être correctement rémunérés pour leurs productions. Partant de ce constant, la mission d’information a présenté 60 propositions et espère qu’une grande partie d’entre elle sera reprise dans la loi Sapin 2, prévue prochainement. «Les législateurs sont très attendus sur les questions d’élevage. Il y a urgence. Ces propositions transpartisanes ont pour vocation de faire face à la crise, en pa- rallèle des actions menées par Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture. Nous avons réalisé une analyse comparative de la réalité du monde de l’élevage », ajoute Annick Le Loch.

La députée du Finistère souhaite une information plus efficace et plus claire en direction des consommateurs: «Ils doivent savoir ce qu’ils achètent, avoir le choix de sélectionner des produits locaux et pas seulement transformés localement. D’ailleurs, nous demandons la suppression de la mention « Transformé en France » qui peut induire en erreur le consommateur ».

Deux axes majeurs;

D’une part, la mission propose d’agir au niveau européen avec un renforcement des outils de régulation en vigueur et en mettant en œuvre un programme de responsabilisation face au marché. La PAC doit être réorientée vers des mécanismes assurantiels de sécurisation des revenus. En plus d’une harmonisation fiscale et sociale au niveau européen, il est demandé d’exclure certaines productions agricoles du traité transatlantique de libre-échange, notamment la viande. «L’embargo russe doit être enlevé de toute urgence », ajoute Annick Le Loch. Il existe des outils de régulation applicables à l’échelle européenne. Mais ils sont encore méconnus et peu utilisés. Tous les pays ne jouent pas le jeu de l’adaptation et ne respectent pas forcément le concept de régulation voulut par la PAC. Des pays comme l’Allemagne, les Pays-Bas ou la Pologne ont augmenté leur production de 6 à 15 %. D’autre part, la mission d’information s’est également focalisée sur les niveaux nationaux et territoriaux pouvant permettre la continuité de la lière élevage. Elle prévoit de modifier le cadre normatif des relations commerciales entre les producteurs, les fournisseurs et la grande distribution. La simplification de la vie des agriculteurs est pensée avec la mise en place de guichets uniques, de contrôles plus pédagogiques, un désarmement des agents de l’ONEMA, un moratoire sur les normes environnementales. «C’est l’ensemble des stratégies régionales de lières qui est à redéfinir. Nous encoura- geons les démarches de labellisation et d’étiquetage pour les produits transformés », précise Annick Le Loch.

Ce rapport parlementaire constitue un travail de fond pour comprendre le fonctionnement de l’agriculture française et ainsi mieux répondre aux attentes du marché et du consommateur. « Nous avons l’ambition d’apporter des réponses opérationnelles et pérennes à l’agriculture et à l’agroalimentaire, secteur économique essentiel pour nos ter- ritoires et notre pays », conclut Annick Le Loch.

Julien Bossu

Pour consulter le rapport :

https://annicklelochdeputee. les. wordpress.com/2016/03/300316-rap- port-dinformation-sur-lavenir-des- – lic3a8res-dc3a9levage.pdf

SUD GIRONDE

+ d'infos
  • Catégories

  • Archives de B2S2